Menu
Cours

Cours régulier de philosophie morale - Fabrice Hadjadj

Fabrice Hadjadj
Professeur agrégé de Philosophie, Diplômé de l’Institut d’Études Politiques, Directeur de l’Institut Philanthropos

Il est courant, de nos jours, de se défendre de faire de la morale, d’affirmer qu’on ne veut surtout pas tomber dans le moralisme, de déclarer que l’on veut bien être tout sauf moralisateur. Cela n’est pas seulement parce qu’on mesure l’écart qu’il y a entre le fait de donner les leçons et celui de les vivre. C’est qu’on pense aisément que la morale, avec son « Tu dois faire ceci », est normative et répressive. Elle brime, sinon la liberté, du moins le jaillissement du désir.

Et si c’était tout le contraire ? Si la morale était moins de l’ordre de l’impératif catégorique, que du conseil attentif ; de la répression des appétits, que de leur plein déploiement ; de la normalisation du faire, que de la perfection d’être ? Si ses ordres étaient des désirs ?

Notre parcours suivra les traces d’Épicure et des utilitaristes, puis de Kant dans sa critique de l’utile et de l’agréable, puis de Nietzsche dans sa critique du kantisme, afin d’arriver à Platon et Aristote (ainsi qu’à Heidegger et Lévinas) et d’essayer de penser l’éthos de l’éthique dans son sens le plus originel, qui est d’habiter le monde en vérité, et de devenir soi-même en accueillant l’autre.

Nous montrerons aussi les limites d’une simple philosophie morale, en nous confrontant à l’expérience de nos ratés, de nos rechutes et de nos récidives, – ce que saint Paul résume en disant : Je ne sais pas ce que je fais, car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas (Rm 7, 15… 19). Nous passerons alors plus radicalement d’une doctrine de la vertu à une dramatique de la miséricorde, et nous essaierons de mieux comprendre, avec Pascal, pourquoi « la vraie morale se moque de la morale ».

Bibliographie:

ARISTOTE, Éthique à Nicomaque, trad. Tricot, Ed. Vrin. – JOSEF PIEPER, Petite anthologie des vertus du cœur humain, trad. D. Ducatel, éd. Raphaël, 2003. – THOMAS D’AQUIN, Somme de Théologie. – NIETZSCHE, Généalogie de la morale, GF. – KANT, Fondements de la métaphysique des mœurs, GF. – ÉPICURE, Lettre à Ménécée. – SÉNÈQUE, De la tranquillité de l’âme – MAX STIRNER, L’unique et sa propriété. – PETER SINGER, Questions d’éthique pratique – MARTIN HEIDEGGER, Lettre sur l’humanisme. – EMMANUEL LÉVINAS, Totalité et infini.

Médias

Ecouter et voir le cours

1ère semaine 1MP3Audio
1ère semaine 2MP3Audio
2ème semaine 1MP3Audio
2ème semaine 2MP3Audio
3ème semaine 1MP3Audio
3ème semaine 2MP3Audio
4ème semaine 1MP3Audio
4ème semaine 2MP3Audio
5ème semaine 1MP3Audio
5ème semaine 2MP3Audio
6ème semaine 1MP3Audio
6ème semaine 2MP3Audio
7ème semaine 1MP3Audio
7ème semaine 2MP3Audio
8ème semaine 1MP3Audio
8ème semaine 2MP3Audio
9ème semaine 1MP3Audio
9ème semaine 2MP3Audio
10ème semaine 1MP3Audio
10ème semaine 2MP3Audio
11ème semaine 1MP3Audio
11ème semaine 2MP3Audio